Comment bêcher un jardin avec une bêche de jardinier ?

L’utilisation d’une bêche de jardinier peut sembler assez simple : saisir le manche, enfoncer la lame dans le sol, creuser et soulever. Mais, même si vous connaissez bien le mouvement général, la force requise et l’impact sur votre corps et vos articulations résultant de l’utilisation d’une bêche sont loins d’être anodins. Le mouvement répétitif lié à l’utilisation de la bêche peut entraîner des douleurs si vous ne vous en servez pas comme il faut. Essayez au maximum de vous servir de votre poids du corps plutôt que de votre force.

Avant de planter un arbre fruitier ou retourner la terre du potager ou encore retirer une racine d’arbre dans votre jardin, nous vous suggérons de suivre ces quelques conseils pour bêcher votre jardin de façon optimale.

Bêcher un jardin avec une bêche

Le prérequis pour bêcher votre jardin

Ce dont vous aurez besoin :

  • Bêche de jardinier
  • Gants de jardinage qui protègeront vos mains et éviteront l’apparition quasi inévitable d’ampoules
  • Des chaussures robustes (ou des bottes)
  • Une brouette (non obligatoire)

Qu’est-ce qu’une bêche de jardin ? 

La bêche de jardin est un outil qui présente de multiples facettes. Il est en effet utilisé pour cultiver, creuser, retourner, dessiner des formes ou encore aider à des tâches telles que le drainage de vos sols, entre autres. 

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la bêche est totalement différente de la pelle classique. Ces deux outils peuvent être utilisés pour certaines tâches communes mais ils ont aussi chacun leurs utilisations propres.

La bêche est un outil polyvalent. Tous les jardiniers dignes de ce nom possède forcément une bêche dans leur outillage. L’ergonomie de la bêche rend son utilisation moins difficile que celle d’une pelle classique. De plus, les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour créer des outils de plus en plus confortables et modernes. Enfin, ils s’adaptent aussi désormais à certains handicaps et contraintes physiques (outils spécifiques pour gauchers par exemple !).

À quoi sert une bêche de jardinier ? 

La plupart d’entre nous connaissent déjà la pelle et ses différentes utilisations. Pour la bêche ce n’est en revanche pas toujours le cas. Tout d’abord, une bêche est dotée d’un manche court, généralement d’environ 1 mètre de long, et d’une lame plate et rectangulaire (à l’inverse de la pelle qui présente une “lame” un peu plus creuse et pointue).

La bêche de jardinier est utilisée pour les travaux légers de culture et non pas pour le terrassement. La forme de sa lame avec son bout plat permet de réaliser certaines actions impossibles (ou plus compliquées) avec une pelle classique. Il existe de nombreux types de bêches spécifiques et chacune a des objectifs bien précis. Enfin, les matériaux disponibles pour votre bêche sont très nombreux, que ce soit pour la lame que pour le manche. Tout dépend du budget de la qualité que vous recherchez.

Bêche de jardinier

Comment bêcher son jardin avec une bêche de jardinier : les différentes étapes

Étudions comment bêcher manuellement un jardin avec seulement sa bêche de jardinier (et surtout de l’huile de coude !). Attention aux courbatures !

La délimitation de la zone

Délimitez la partie que vous souhaitez bêcher. Vous pouvez vous servir de bâtons que vous plantez dans le sol aux différents angles et d’une ficelle que vous tendez entre ces bâtons. Si vous avez seulement une toute petite partie à bêcher, ou seulement un trou à faire pour planter un arbre fruitier par exemple, vous pouvez passer cette étape.

Pour tous ceux qui veulent retourner la terre dans l’optique de créer un potager (Gerbeaud est une mine d’informations !), nous vous conseillons vivement de réaliser cette étape.

Débuter son carré : mettre le premier coup de bêche

Débutez depuis l’un des bouts de votre zone délimitée. Pour ce faire, enfoncez votre bêche en appuyant dessus avec votre pied. Si la terre est très dure, deux solutions s’offrent à vous : soit vous attendez qu’il pleuve un peu pour rendre le sol moins dense, soit vous mettez plus de poids sur la bêche. Vous allez voir que le travail est assez physique !

Pour éviter une blessure, la position adéquate serait de vous tenir :

  • Les pieds écartés de la largeur de vos épaules
  • Orienter les épaules et les hanches vers la bêche
  • Votre bêche doit rester à la verticale
  • Tenez bien le manche à deux mains
  • Enfoncez la lame dans le sol avec votre pied en vous servant de votre poids plutôt que de forcer sur vos muscles

Faîtes ensuite levier avec la lame de la bêche. Pour ce faire, abaissez le manche de la bêche vers vous en maintenant votre dos le plus droit possible afin d’éviter un lumbago ou tour de reins (qui vous obligerait à arrêter votre chantier tout de suite…). Vous pouvez vous servir de l’effet de levier pour faciliter les choses.

Retirez l’équivalent d’un rectangle de terre d’environ 10 x 20 cm avec votre pelle. N’allez pas trop profondément. Dans le cas d’un labourage, une vingtaine de centimètres suffiront.

Pour plus de facilité nous vous conseillons de mettre le premier tas de terre retiré dans une brouette.

Commencez à retourner la terre

Continuez votre tranchée mais désormais, après avoir réalisé votre rectangle, vous pouvez le soulever et le reposer dans le trou précédent tête en bas, c’est-à-dire avec l’herbe sur le dessous. Celle-ci apportera de l’engrais naturel à vos prochaines cultures.

Pour ne pas vous blesser lors de cette étape : pliez les genoux et faites glisser une main le long du manche puis soulevez la terre sur la lame. Évitez les claquages musculaires en déposant la terre à côté de vous plutôt que de tordre le torse pour la jeter.

Maintenez le cap

Continuez ce mouvement jusqu’à ce que la tranchée soit finie. La terre retirée qui attend patiemment dans votre brouette servira à boucher le dernier rectangle réalisé.

Repartez sur une nouvelle tranchée jusqu’à ce que votre zone délimitée soit entièrement finie.